Une université populaire en chair et en ligne, dédiée aux Humanités...


Séance du 22 janvier 2009


Nous reviendrons sur une difficulté que j’ai considérée la dernière fois, mais trop vite.

J’ai dit que l’argument du chapitre I de notre ouvrage était une analogie entre les arts et métiers d’une part, et d’autre part la vie éthique. En termes modernes, on dirait que la morale est pensée sur le modèle de la technique. Je vais revenir sur deux points, d’une part la question de la différence qu’il y a entre ces deux ordres, technique et moral, et d’autre part l’idée d’analogie.

Pour le premier point, je reprendrai l’analyse de la contemplation : pourquoi faut-il oser dire qu’être au sens le plus fort du terme, c’est contempler ? De là une rapide réflexion sur les notions de puissance et d’acte. Pour le second point, nous prendrons des exemples d’analogie indépendamment du contexte aristotélicien. Enfin nous reviendrons à l’argumentation de notre texte.

Ecouter le cours

Jean-Michel Muglioni








La critique du jugement
Lire Descartes
 



Philosophie et religion



Lire Balzac
Questions sur le vivant
Histoire de l'art