Une université populaire en chair et en ligne, dédiée aux Humanités...


Séance du 8 janvier 2009


Nous n’avons jusqu’ici que très peu suivi la lettre de l’Ethique à Nicomaque. Je n’ai proposé qu’une sorte d’introduction. J’ai essayé de donner à chacun les moyens de faire cette lecture que nous n’avons pas le temps d’entreprendre ensemble. Je tâcherai ce jeudi 8 janvier, comme chaque fois, de proposer des analyses compréhensibles même pour ceux de nos auditeurs qui n’ont pu suivre les cours précédents.

Nous lirons le chapitre 1 du livre I (jusqu’à 1094b10) et suivrons l’analogie des arts et métiers qui est le nerf de son argumentation. Que signifie cette analogie ? L’éthique n’est-elle pas d’un autre ordre que les métiers ? Aristote l’a fort bien compris. Et donc nous conclurons à partir de là anachroniquement sur l’absurdité d’un monde capable de se donner une débauche de moyens mais incapable de se proposer un vrai dessein.

Ecouter le cours

Mise à jour (14 janvier) : le texte d'Alain mentionné durant le cours est désormais en ligne.

Jean-Michel Muglioni