Un atelier de l'Université conventionnelle animé par Frédéric Dupin autour de la République de Platon



La séance aura lieu à la Maison des Associations du onzième, 8 rue du général Renaut, le jeudi 20 décembre 2012, de 20h à 22h. L'entrée est libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.


L'homme d'argent (20/12/12)
Cette nouvelle séance sera pour nous l'occasion de lire et travailler les pages que Platon consacre à la cité et à l'homme "oligarchique", c'est-à-dire à la passion de l'argent. (République VIII 551c-555b)

Portraits de corruption

Platon y décrit simultanément un ordre politique spécifique, et une passion humaine que cultive une certaine forme d'éducation. Sous le premier aspect, la cité dominée par l'argent, sous des apparences de labeur et de concentration, place la division et la licence à son principe. Si la propriété n'est point regardée comme une dignité et un honneur, alors toute richesse se paye finalement par la foule de mendiants et de truands qui la surveille.

Sous le second aspect, Platon propose une profonde psychologie de l'avarice, comme discipline et ascèse, mais n'ayant que la peutr comme règle, et au fond prête à s'oublier dès qu'il s'agit du bien d'autrui. Il y a bien ici corruption.

De même en effet que l'honneur et la fidélité peuvent tenir lieu du bien, pour qui n'en a pas l'intelligence, de même l'argent se substitue sans peine à la dignité et à l'honneur quand on en a perdu le sens. Il y a ainsi une dégradation naturelle à passer du plan du principe à celui de la transaction. Nul, par exemple, ne tire fierté à "parler d'argent".

republique__5__3.mp3 République (5)-3.mp3  (84.78 Mo)







RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



Recherche