Un atelier de lecture de l'Université conventionnelle animé par Nicolas Franck


Mercredi 4 novembre 2009 de 20h à 22h, au Lycée Dorian, 74, avenue Philippe-Auguste, Paris XI.
Cette séance portera sur la Préface et l'Exorde du Discours.


La rédaction du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes répond à une question mise au concours par l'Académie de Dijon: "Quelle est la source de l'inégalité parmi les hommes" et si elle est autorisée par la loi naturelle?"

Pourtant Rousseau refuse la formulation de la question posée, considérant qu'elle est "bonne peut-être à agiter entre des esclaves entendus de leurs maîtres, mais [qu'elle] ne convient pas à des hommes raisonnables et libres qui cherchent la vérité". D'une part il substitue les termes d'"origine" et de "fondement" à celui de "source"; d'autre part il opère une critique radicale de l'idée de loi naturelle, telle qu'elle est communément reçue.

Nous tâcherons, en commentant la préface et l'exorde du Discours, de comprendre les enjeux de cette reformulation et les raisons qui conduisent Rousseau à présenter la question "Qu'est-ce que l'homme?" comme préalable à toute réflexion sur l'inégalité.

Nicolas Franck
Rédigé par Nicolas Franck le Dimanche 1 Novembre 2009 à 17:55


Mercredi 14 octobre 2009 de 20h à 22h, au Lycée Dorian, 74, avenue Philippe-Auguste, Paris XI.


Cette première séance se propose de justifier la lecture de Rousseau, en montrant les enjeux, les difficultés et la méthode à suivre pour lire une œuvre philosophique en général et le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes en particulier. Elle répond aux trois questions suivantes:

- Pourquoi, et comment, lire un livre de philosophie?
- Pourquoi lire un livre de Rousseau?
- Pourquoi lire le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes?

Cette séance est téléchargeable (fichier franck.14-10-09.mp3).

Nicolas Franck
Rédigé par Nicolas Franck le Dimanche 1 Novembre 2009 à 17:54
Voici le texte du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes.

Le Discours est composé de deux parties, précédées d'une dédicace, d'une préface et d'un exorde. J'ai numéroté les paragraphes de chacune pour nous aider à nous repérer.

L'édition que je conseille est celle publiée aux éditions GF (n°1379, 2,80 euros): elle comprend les ajouts de l'édition de 1782, et les notes des éditeurs sont très éclairantes, mais n'importe quelle autre édition conviendra aussi bien. Pour la commodité de notre travail, je vous conseille de numéroter les paragraphes de votre livre. SI ce n'est pas l'édition GF, utilisez le fichier joint comme modèle, car il comporte dans la première partie deux paragraphes supplémentaires.

Nicolas Franck
Rédigé par Nicolas Franck le Dimanche 11 Octobre 2009 à 19:28

« Quand on entreprend un livre, on se propose d’instruire le public de quelque chose qu’il ne savait pas, ce qui se fait en lui apprenant de nouvelles vérités, ou en le désabusant de quelques fausses opinions dont il était imbu ».


Introduction à la lecture de Rousseau
Après le Discours sur les sciences et les arts, dans lequel Rousseau montre que le développement des sciences des arts, si couramment célébré au XVIIIe siècle, est corrélatif de la corruption des hommes, de quelles fausses opinions nous désabuse-t-il dans sa première grande œuvre philosophique, le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes ?

On croit au XVIIIe siècle qu’il y a entre les hommes des inégalités naturelles ; et l’on continue de croire aujourd’hui que les hommes sont par nature agressifs ou faibles, méchants ou serviles, que certains sont faits pour être dirigés et d’autres pour commander, que certains méritent leur richesse et que d’autres n’ont rien fait pour sortir de la pauvreté. Mais tant que nous ne nous sommes pas interrogés sur la nature de l’homme, ces jugements n’ont aucune valeur, ils sont le fruit de nos préjugés, car formés d’après les hommes que nous avons sous les yeux en oubliant que ceux-ci sont le fruit d’une longue histoire. Il faut donc remonter à la nature de l’homme en lui ôtant « ce que les circonstances ou progrès ont ajouté à son état primitif ». Nous serons ainsi amenés à construire avec Rousseau une fiction rationnelle, l’état de nature, qui doit nous permettre de savoir à quoi nous en tenir sur la nature de l’homme. Puis nous ferons l’histoire du développement de nos facultés (la raison, le langage, l’imagination…), de nos passions et désirs, et des sociétés humaines (l’apparition de la coopération, de la civilité, de la propriété, du travail, la naissance des lois…) pour bien juger de notre état présent.

Ce cours prendra pour guide le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, œuvre matricielle de Rousseau, dans laquelle les fondements de son système sont posés, et en proposera une lecture suivie. Il sera bien entendu une invitation à lire l’ensemble de son œuvre et à réfléchir à nouveaux frais aux conditions d’une politique démocratique. Car, contrairement à ce que des lectures caricaturales pourraient faire croire, le projet de Rousseau n’est pas de nous faire revenir à un état de nature qui n’a jamais existé, mais de nous interdire de nous résigner aux inégalités et de créer, par un surcroît d’artifice, les conditions de la justice : il faut pour cela une nouvelle manière de penser, à laquelle cette lecture de Rousseau a l’ambition de donner vie.

L'édition recommandée est celle publiée par Blaise Bachofen et Bruno Bernardi aux éditions GF (n°1379), mais toute autre édition fera l'affaire.

Vous trouverez bientôt sur ce blog le détail des séances ainsi que des textes, des liens et des indications bibliographiques.
Nicolas Franck
Rédigé par Nicolas Franck le Dimanche 4 Octobre 2009 à 15:39
1 2 3 4